Jacques Audiberti

Né à Antibes en 1899, Jacques Audiberti, tout en étant journaliste commença par publier des vers. Remarqué par Larbaud, il publie Race des hommes (1937) avant de devenir romancier avec Abraxas (1938). Dans les deux genres, « il offre le spectacle le plus splendidement baroque qu’on ait pu admirer depuis longtemps » (J. Brenner). Très productif par la suite, il se tourne vers l’essai, les mémoires et le théâtre où lui viendra le succès avec Le mal court (1947) puis L’effet Glapion (1959). On lui doit notamment Monorail, Marie Dubois, Les Jardins et les Fleuves, La Poupée et les recueils Toujours etRempart. Il meurt en 1965 ayant achevé Dimanche m’attend. Créateur mêlant archaïsme et néologisme, son jeu verbal reste unique et inimitable.

 

« Il avait reçu le plus général don du langage que l’on ait probablement vu parmi nos contemporains français. »

André Pieyre de Mandiargues.

audiberti
couv-Audiberti