Eduardo Rebulla

Né à Palerme en 1950 et cardiologue de profession, Eduardo Rebulla est actuellement directeur d’un service dans une clinique de Palerme et titulaire d’une chaire à l’université. Passionné d’art et d’histoire de l’art, il se voit confier, au début des années 70, une rubrique hebdomadaire dans les colonnes du journal palermitain L’Ora, l’un des deux quotidiens siciliens les plus lus. Cette « seconde profession », il l’assumera, selon ses dires, «avec passion, de façon ininterrompue, pendant vingt ans», jusqu’à la fin du journal. C’est alors qu’il décide de mettre à contribution son expérience passée pour rédiger son premier roman, Carte Celesti (1990), que les éditions Sellerio publieront aussitôt dans leur célèbre collection «collona blu». Il sera salué par une critique italienne unanime et connaît un très beau succès. Ce premier livre est l’entame d’une tétralogie composée de quatre petits volumes qui tous évoquent de manière romancée l’histoire conjuguée de Palerme et de la peinture à travers le thème, souterrain, de l’un des quatre éléments: on trouvera, à sa suite, Linea di terra (Le triomphe de la mort, Métailié, 1993), Segni di fuoco (1995) et Sogni d’acqua (1999).

rebulla
REBULLA-COUVERTURE