BLACKWOOD2017-COUVERTURE

Blackwood : que du Bon !

« On dirait chaque fois que la force et le trouble d’Algernon Blackwood c’est de vous laisser tout seul, vous lecteur, devant une réalité qu’il vous semble reconnaître, tant elle est proche de la vôtre, tout ordinaire qu’elle soit, mais que, dans cette proximité même, soudain on ne reconnaîtrait plus rien, et qu’on bascule dans un abîme. » François Bon, qui fait redécouvrir H.P.Lovecraft grâce à ses nouvelles traductions (en Points notamment), s’est penché sur le cas de ce grand ami de l’écrivain américain, ce Blackwood fantastique encore trop ignoré de notre côté de la Manche et dont les nouvelles fascinent ou émerveillent, notamment Les Saules, cette fabuleuse nouvelle que nous proposons dans notre réédition. Nouveau format, nouvelle préface, L’Homme que les arbre aimaient poussera de nouveau ses branches à l’approche de l’été.