Tristan Bernard

Tristan (Paul à l’état-civil) Bernard (Besançon, 1866- Paris,1947); par un mauvais tour de la postérité, ses « mots d’esprit » et ses mots croisés ont perduré bien plus que ses romans, ses nouvelles ou ses pièces de théâtre qui lui valurent un formidable succès. De sa nombreuse production, on retiendra les romans Aux abois, Mémoires d’un jeune homme rangé, ses recueils Amants et voleurs, Contes de Pantruche ou sa pièce Les Pieds Nickelés. Juif, il fut interné à Drancy, mais sauvé par Guitry.