François Caradec

François Caradec est un personnage cardinal depuis la fin de la guerre.

Né à Quimper, le 18 juin 1924 (date présumée) il a été président de la SGDL où son dossier est vide.., il est mort à Paris le 13 novembre 2008.

Membre fondateur du Collège de Pataphysique et de l’Oulipo avec Raymond Queneau, Boris Vian, Henri Salvador ou Arrabal, il apparaît désormais comme un personnage majeur de l’histoire culturelle de la seconde moitié du XX° siècle
Imprimeur, spécialiste de la bande dessinée, auteur de pastiches et animateur de radio, éditeur (il a travaillé pour Claude Tchou et de nombreux autres), il est l’auteur avec Noël Arnaud de l’ « Encyclopédie des farces et attrapes » (1964), véritable point de départ de toutes les études sur la littérature et l’art post-moderne (depuis le non-écrire, jusqu’au monochrome (Alphonse Allais et Yves Klein) en passant par l’art naïf, la mystification et l’entartage, le goût du monde forain et de l’art de rue), etc.

On lui doit la biographie de Lautréamont, de Willy, de Raymond Roussel, d’Alphonse Allais, de nombreux essais, un polar, etc.

Plus que le plan Marshall, le plan Caradec a changé la face de la culture. Il ne serait pas inutile de le tirer un peu du purgatoire qu’il subit, toute une génération de libraires ne le connaissant pas.