CLIQUEZ SUR L'IMAGE
POUR FEUILLETER LE LIVRE

L’homme qui aimait les îles

David Herbert Lawrence

  • > Traduit de l'anglais par Catherine Delavallade
  • > Préface de Thierry Gillybœuf
  • > Couverture de Nicolas Etienne

Si « aucun homme n’est une île », certains aspirent néanmoins à découvrir celle qui les rendra heureux. Le héros de ce récit, l’un des derniers et des plus intenses de D.H. Lawrence, a choisi de quitter le continent pour se tailler un royaume à sa mesure. Mais où trouver sa plénitude ? Comment être à soi-même un territoire fini ? Botaniste qui tente d’ordonner le chaos du monde ou maître qui organise son domaine au milieu de la mer, l’insulaire volontaire va ainsi aller, île après île, jusqu’au bout de son utopie personnelle.

Voici un texte limpide, beau et méconnu où éclate le génie tourmenté de l’écrivain anglais, un texte à lire seul au milieu du monde.


PRESSE
PRESSE