Jean-Yves Cendrey

Jean-Yves Cendrey, né en 1957 à Nevers, a publié des romans aux éditions P.O.L (Principes du cochon, 1988 ; Les morts vont vite, 1991 ; Trou-Madame, 1997) puis à l’Olivier (Les Petites sœurs de sang, 1999 ; Une simple créature, 2001 ; Les jouets vivants, 2005 ; Les jouissances du remords, 2007 ;La maison ne fait plus crédit, 2008), chez Mille-et-une Nuits Parties fines et Corps ensaignant chez Gallimard où il a aussi co-signé avec Marie Ndiaye Puzzle, suite de trois pièces de théâtre.Chez Actes Sud il a publié Honecker 21, Mélancolie vandale et Schproum.  À l’Arbre vengeur il est l’auteur en 2003 de l’un des premiers livres de l’éditeur, Conférence alimentaire où il met en pièce la figure du père et du texte Le Japon comme ma poche.

Il vit entre la France et Berlin qu’il a un temps voulu oublier (Oublier Berlin, P.O.L, 1994). Venu à la littérature sous le signe de Joyce et Artaud, Jean-Yves Cendrey pratique une littérature incisive, emportée, qui fouille avec une langue incroyablement maîtrisée les médiocrités familiales, les lâchetés vicinales et les tourments mesquins de la vie contemporaine.

 

« À l’opposé des écrivains romantiques, délicats, vite effarouchés, Cendrey pratique l’écriture comme un sport de combat: ne jamais céder un pouce de terrain au consensus, ne jamais s’incliner devant la bienséance ou les vérités toutes faites. »

R. Rérolle, Le Monde.

photorepublicaincendrey
JAPON-COUVERTURE couv-cendrey