Janis Ezerins

Né en 1891 dans l’Empire Russe — l’actuelle Lettonie —, Janis Ezerins décède à Riga en 1924. Journaliste, professeur, traducteur d’Oscar Wilde et de Stendhal, il est considéré comme l’un des nouvellistes lettons les plus célèbres de son temps. En 1923, il reçoit le prix du Fonds de la Culture, ses œuvres étant parues peu de temps avant sa mort. Maître de la nouvelle satirique et de la technique du « récit dans le récit », il fut influencé par Wilde, Maupassant ou encore Boccace et influence lui-même divers auteurs lettons de la fin du XXe siècle. À la fois poétique et adepte de l’humour noir, Janis Ezerins se concentre sur les détails psychologiques de ses personnages et leur environnement social où le hasard guide des intrigues au rythme rapide et à la chute étonnante. Il a également écrit et traduit des pièces de théâtre, des anecdotes sur des écrivains, compilé des manuels pour enfants et a commencé à écrire un roman.