Italo Svevo

Italo Svevo est le pseudonyme d’Ettore Schmitz, Triestin né en 1861 et mort en 1928. Ses premiers romans, Une vie (1892) et Sénilité (1898) furent totalement ignorés de ses contemporains. Un long silence éditorial précéda la sortie de La Conscience de Zeno (1923), fortement inspiré de sa découverte de Freud. L’insistance d’Eugenio Montale, les encouragements admiratifs de son professeur d’anglais James Joyce et les éloges de Valery Larbaud eurent raison in extremis de son anonymat. Le succès vint et une reconnaissance qui ne se dément plus: on le considère comme l’un des rénovateurs du roman italien contemporain.

 

« Ce qui est fascinant chez Svevo, c’est l’infatigable enquête sur eux-mêmes que poursuivent ses héros et l’éternel monologue intérieur auquel ils se livrent sans jamais cesser d’observer autour d’eux, sans jamais cesser d’agir. »

Valery Larbaud

svevo
couv-svevo